Les dernières infos
GRECE : ANALYSE APRES LES ELECTIONS...

CONSTRUCTION EUROPEENNE - ESPAGNE REPUBLICAINE - HONGRIE : LA MAFIA - ALLEMAGNE : RENOUVEAU DE LA GAUCHE - HISTOIRE : LES CAMPS DE CONCENTRATION


GRANDE BRETAGNE : AUSTERITE TOUTE !

Le premier avril 2013 a démarré le nouvel exercice budgétaire en Grande-Bretagne. Budget d'austérité qui n'hésite pas à couper dans les aides sociales. Des millions de Britanniques vont être touchés par ces sévères restrictions, allant d'une taxe sur les chambres en trop à la suppression des allocations pour un handicapé sur cinq.

Les mesures décidées in extremis par le gouvernement britannique pour le budget 2013-2014 sont particulièrement sévères. Certaines n'hésitent pas trancher dans les aides sociales. Au point que l'opposition travailliste a décidé d'appeler cette date "journée de la honte".

La "bedroom tax"
La plus emblématique de ces coupes : la hausse des loyers dans les logements sociaux jugés trop grands. Ce que les travaillistes ont surnommé la "bedroom tax", ou taxe à la chambre vide.
Il s'agit de faire payer ceux qui disposent d'une pièce en trop. Mais comment mesurer les "abus" ? Tout a été pensé, raconte la BBC : ainsi, les enfants, garçon ou fille, sont censés être deux par chambre jusqu'à 10 ans. Puis, continuer à partager la pièce jusqu'à 16, s'ils sont du même sexe. En cas de divorce, le parent qui n'a pas la garde de son enfant, n'a même plus le droit de conserver une chambre pour l'accueillir lors de son droit de visite.

Selon le gouvernement britannique, un demi-million de locataires de HLM devraient être concernés. Pour un manque à gagner moyen de 728 livres par an, soit un peu plus de 850 euros. De quoi augmenter les arriérés de loyer, dénoncent les associations caritatives. Ou pire, le nombre de sans-abri.
Les autres mesures sociales
Deuxième mesure hautement symbolique : la réforme des allocations aux adultes handicapés qui entrera en vigueur dans une semaine. Ces aides seront établies non plus en fonction de l'état de santé de la personne, mais des conséquences de son état de santé. Un allocataire sur cinq devrait ainsi être sanctionné, alors que selon les associations, on ne recensait jusqu'alors que 0,5% de fraudes.
Le montant total d'aides sociales sera enfin plafonné. Il ne pourra désormais plus être supérieur au revenu moyen annuel d'un ménage après impôts et assurance. D'autres mesures encore (à lire ici en anglais sur le site du Guardian) sont censées compléter ce dispositif.
Des mesures à ajouter aux restrictions très controversées annoncées une semaine plus tôt, sur les droits sociaux des immigrés. Selon cet autre plan gouvernemental, un immigré au chômage, par exemple, ne touchera plus que six mois d'aides. Enfin, même les riches sont mis à contribution. Une réforme radicale des allocations familiales est entrée en application en janvier, sucrant les aides à un million de familles.

"Une vie d'assisté ne doit pas être plus attirante qu'une vie passée à travailler" pour le gouvernement Britanique (dont un ministre sur deux est considé comme bénéficiant d'une grande fortune souvent acquise après héritage))
Objectif avancé du nouveau budget britannique : combler le déficit, tout en limitant les injustices. "Nous sommes juste en train de rétablir les principes d'origine de l'État providence, ont défendu lundi dans une tribune au Telegraph, les ministres britanniques des Finances, George Osborne, et du Travail et des Pensions, Iain Duncan Smith. À savoir que ceux qui peuvent travailler doivent travailler, et qu'une vie d'assisté ne doit pas être plus attirante qu'une vie passée à travailler".
Principales opposantes à cette réforme, les différentes églises. Églises d'Angleterre, d'Écosse, Églises méthodistes et réformée unie et Union baptiste ont dénoncé d'injustes coupes budgétaires, frappant les plus pauvres. Ces réformes drastiques sont censées durer cinq ans

La Maja nue est probablement l'un des tableaux les plus sensuels de toute l'histoire de la peinture
On a peine à croire qu'il a pu être réalisé dans une Espagne austère où l'inquisition pourchassait toute forme d'atteinte aux bonnes moeurs...
En dehors du peintre espagnol Velazquez, la représentation d'un nu féminin est une chose rare dans la peinture espagnole.
Goya ici se montre subversif.
Ce n'est pas une beauté idéalisé qu'il présente, mais une femme réelle, désireuse.
Son regard est tournée vers le spectateur, plein de charme.
Plécée au milieu d'étoffes soyeuses et sensuelles la beauté de cette jolie Espagnole éclate. >>>




Rome éternelle
ome et ses sept collines gardent des empreintes célèbres, principalement le Palatin. La Rome impériale a construit le Collisée, le Panthéon, la Renaissance a produit le palais de Venise, l’ébauche de la chapelle Sixtine…
28 siècles d’histoire sont ainsi présents dans cette ville : les temples et les amphithéâtres romains, certains étonnamment intacts (malgré la négligence des autorités italiennes), font partie intégrante de l’urbanisme, jusqu’à dessiner encore la ville : les innombrables églises témoignent des premiers temps de la chrétienté ou affichent un baroque plus ou moins fastueux, les palais Renaissance, les fontaines et les places baroques, ou encore les ruelles au charme médiéval font de Rome un lieu où tous les styles se côtoient.
Rome est véritablement un musée à ciel ouvert, une ville qui a conservé une véritable homogénéité architecturale ; ici, pas de bouleversements dus à l’industrialisation et au modernisme, mais une ville qui conserve tout son charme. la suite



Google




  >> E-Mosaïque :
  >> E-Miroirs :
  >> Nos partenaires :









Copyright design : Seldo-Design.com (SELDO) pour Kitgrafik.com